El secretario general de UGT, Pepe Álvarez, estimó este miércoles que «es hora de dar un paso valiente» para la subida del salario mínimo interprofesional (SMI) hasta los 1.100 euros tras haber asegurado que «en nuestro país se generan muchos beneficios, que son, en general, en todos los sectores y que no se distribuyen a través de la negociación colectiva».

Dans des déclarations aux médias, en collaboration avec la ministre des Finances et de la Fonction publique, María Jesús Montero, qui participe à la cérémonie de clôture du IIIe Comité de la Fédération des services, de la mobilité et de la consommation de l’UGT , Pepe Álvarez a défini le minimum Le salaire comme « un grand instrument d’égalité » au point de conclure que « de toutes les mesures » adoptées par le gouvernement dans le monde du travail « le salaire minimum a rapproché les salaires entre hommes et femmes en nuestro país «.